Un blog pour partager nos croyances, nos activités, notre histoire et nos engagements - un aperçu des Quakers en France

Les quakers n'ont pas de dogme, mais un ensemble de pratiques, dont la plus courante est notre pratique du silence. De quoi s'agit-il ? Pendant le culte à base de silence, d'une heure environ, les participants s'assoient en cercle et en silence.

Il n'y a ni prêtre, ni pasteur. Un membre du groupe - l'aîné - joue un rôle d'accueil avant le culte et signifie que l'heure est terminée. En général, on s'installe au fur et à mesure dans le cercle et peu à peu les participants entrent dans un silence calme et posé. Il n'y a ni chant, ni lecture liturgique, juste des personnes attentives à la présence de la lumière divine (ou Dieu, l'Esprit Saint, l’étincelle divine, ou peut-être tout simplement ce qu'on appelle notre conscience, selon sa conception personnelle de la chose). Ce silence profond et nourrissant peut régner pendant tout le culte, il arrive qu'un ou deux participants se lèvent pour prendre la parole s'ils sentent réellement un appel pour livrer un court message, ce qu'on appelle un ministère vocal. Il est de coutume de réfléchir en silence à ce qui vient d'être dit, sans répondre du tac au tac. Le recueillement n'est ni un dialogue, ni un concours d'éloquence.

Est-ce une forme de méditation en groupe ? Pas vraiment. Les techniques de la médiation (contrôler sa respiration, se concentrer pour s'oublier) peuvent aider les participants à entrer dans le silence. Mais le silence quaker est autre : il est partagé, il aide les participants à rencontrer le divin ensemble. Cette inspiration divine (assez difficile à définir, tant chaque individu peut la vivre différemment) peut donner lieu à un ministère vocal, mais ce n'est pas nécessaire.

Dans certains groupes avec des familles, les enfants dessinent ou jouent calmement dans une pièce à côté ; un parent peut aborder avec eux des thèmes chers aux quakers, comme la simplicité ou la paix, en utilisant des termes simples. Les enfants sont ensuite invités à rejoindre les grandes personnes pour partager les 15 dernières minutes du culte. À la fin de l'heure, un membre de l'assemblée va se lever et inviter les participants à se donner la main. Puis vient le temps des annonces, suivies parfois d'un café, un thé ou d’un repas collectif. Lors de ces échanges, les discussions vont souvent bon train.

Le lieu importe peu ; c'est pratique et agréable de se réunir dans une maison quaker traditionnelle mais les Amis peuvent aussi se retrouver dans la maison d'un participant, un local associatif ou même en plein air. En France, les cultes à base de silence (hebdomadaire ou mensuels) sont régulièrement organisés à Paris, Toulouse, Nantes et Congénies ; occasionnellement chez des Amis, sans parler des réunions Zoom en ligne tous les dimanches. Nous parlerons plus des réunions Zoom dans notre prochain article.

Groupes quakers en France