Un blog pour partager nos croyances, nos activités, notre histoire et nos engagements - un aperçu des Quakers en France

Dans la Bible, après les Évangiles (ou « bonnes nouvelles »), viennent les Actes, puis les Épîtres. Les disciples et les responsables de l'église primitive ont partagé leur enseignement par écrit aux communautés dispersées qui suivaient l'enseignement de Jésus.

En tant que quakers, nous savons que la parole de Dieu (inspiration, compréhension, révélation - appelez-la comme vous voulez) est permanente, toujours renouvelée, et qu'elle se trouve dans nos cœurs, dans ce lieu divin au sein du silence de l'être. Ainsi, nous constatons que nous pouvons continuer à écrire des épîtres à d'autres Amis grâce à l'apprentissage et à la vision que nous découvrons. Comme beaucoup de coutumes issues d'une tradition chrétienne, nous l'avons transformée en un outil utile à l'approfondissement moderne de notre pratique et de notre expérience. Nous évoluons dans notre compréhension et nous ne cessons d'accueillir de nouvelles façons et de nouveaux mots pour exprimer notre connexion à l'esprit et les actions auxquelles l'esprit nous conduit. Ce blog est donc aussi une sorte d'épître.

Vous avez envie de découvrir et approfondir votre connaissance de la voie quaker ? C'est maintenant possible grâce à notre nouveau cours en ligne gratuit qui commence le 8 novembre 2021.

Dans Quaker en Europe : introduction à la voie quaker, vous allez découvrir ce qui est au cœur de l’expérience quaker, quels sont les témoignages qui rassemblent ses membres et comment, par la mise en pratique de leur foi, les quakers d’hier et d’aujourd’hui enrichissent de leurs valeurs les sociétés civiles en France, en Europe et dans le monde dans lesquelles ils vivent.

En tant que responsables et membres des communautés religieuses de Paris, Londres, Berlin et ailleurs, nous nous sentons obligés de répondre à la crise climatique. Élevons la création alors que les dirigeants mondiaux se réunissent pour la conférence des Nations Unies sur le climat (COP26) en novembre.

Nous sommes sur la voie d'une véritable catastrophe climatique qui frappe injustement et durement les plus pauvres et les plus vulnérables. Nos enfants, ainsi que les générations futures, souffriront et périront de notre inaction. Une action rapide, transformatrice et durable est nécessaire dès maintenant. 

Après une pause estivale de bon aloi, et quelques travaux de rentrée, le blog des quakers en France revient avec des nouvelles des Amis de Lille et des Hauts de France.  Notre ami Jacques Damoy retrace les origines de ce groupe qui malgré les obstacles des conditions sanitaires difficiles, a réussi à aller de l'avant en peu de temps.  

L’origine de notre groupe lillois remonte à un peu plus de deux années et la pandémie qui a démarré à la même période a largement retardé son développement. En juin 2019 je commençais à me trouver un peu seul dans mon statut de « sympathisant isolé lillois » et je décidais d’ entamer une prospective afin de savoir si d’autres personnes intéressées de près ou de loin par le quakerisme résidaient dans ma région, les Hauts de France (autrefois le Nord Pas de Calais). 

Technologie et foi, une nouvelle alliance ?  Notre ami Seymour partage un grand changement dans sa vie : l'arrivée de Zoom dans sa pratique quaker.  

640px Zoom participants Bubrikh readings 2020 conferenceMa femme et moi avons quitté l'Écosse il y a cinq ans. Nous vivons maintenant près de Pau dans le sud-ouest de la France, entre nos enfants et petits-enfants qui vivent en Espagne et en Suisse.

J'avais fréquenté l’assemblée de Saint Andrews en Écosse pendant plusieurs années avant notre déménagement. Lorsque nous avons déménagé, j'ai contacté le secrétariat de Quakers en France et j'ai découvert que la réunion régulière la plus proche était celle qui avait lieu à Toulouse : à 200 km de chez moi. Et il n'y a pas de trains convenables le dimanche !

Qu'est-ce que l'éducation à la paix et qu'est-ce que la paix ?

Notre amie Helen Horton en parle.

Il y a probablement autant de réponses à ces deux questions qu'il y a de personnes sur cette planète. Il est beaucoup plus facile de dire ce qu’elle n'est pas. La paix n'est pas simplement l'absence de guerre, et la violence prend de nombreuses formes. Des conflits se produiront toujours et parvenir à la paix mondiale est probablement un objectif qui ne sera jamais entièrement réalisable. Il est cependant possible d'œuvrer pour un monde où les conflits peuvent être résolus par des moyens pacifiques ; par la négociation, la réconciliation et par la compréhension partagée des contextes dans lesquels nous vivons. La recherche de la paix est une partie permanente et essentielle de la condition humaine.

Peace Banner

Photo by Alice Donovan Rouse on Unsplash

Nous, membres du comité d'organisation de l'Assemblée annuelle, avons travaillé toute l'année pour préparer notre réunion de fin octobre. Cela a été un défi et nous étions vraiment ravis lorsque nous avons réussi à obtenir ces deux conférenciers. Leur présence signifie beaucoup pour nous pour de nombreuses raisons. Mais qui sont-ils ?

Terry Waite

L'un des deux principaux orateurs de l'Assemblée annuelle de cette année près de Bordeaux sera un quaker, Terry Waite.

Mr Waite a grandi en tant que protestant anglais. Tout en restant laïc, il est devenu très actif dans l'Église d'Angleterre. Il a passé la majeure partie de sa vie à travailler comme humanitaire dans différentes parties du monde.

En 1969 il a déménagé en Ouganda pour travailler avec l'archevêque protestant de cette région, où il a été témoin direct du coup d'État d'Idi Amin. Lui-même et sa femme ont échappé de justesse à la mort à plusieurs reprises.

Lors d'un weekend en Mayenne, les membres du notre groupe de familles quakers se sont retrouvés pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire.   Notre ami.e Roby raconte cette expérience à la fois spirituelle, familiale et même gourmande (des chamallows, bien sûr...)..

"Au cours du premier confinement, plusieurs initiatives avaient été mises en place pour aider les ami.e.s à garder, voir créer, des contacts dans un moment qui nous trouvait tou.te.s à peu dire bouleversé.e.s. Une de ces initiatives a été la création d’un groupe WhatsApp pour les familles quaker (une espèce d’échange et d’auto-soutien entre parents quaker et sympathisants). Les conversations par chat nous ont vite donné l’envie de se voir, du moins en visioconférence. Et les réunions mensuelles nous ont vite donné l’idée de se rencontrer en vrai, dès que la situation sanitaire le permettrait. C’est ainsi qu’est né notre projet de « Week-end familles ».

Weekend Kids small

 

Après trois ans passés au Centre Quaker de Congénies, Nick White et Marie Lebacq du Royaume-Uni, les anciens Amis résidents nous quittent et nous nous préparons à accueillir nos nouveaux Amis résidents originaires de Californie, Amy et Chamba Cooke.

Congenies 2

Amy et Chamba arrivent à Congénies avec une expérience qui nous sera très précieuse. Ils apportent tous deux une richesse de connaissances et de pratiques liée à leurs carrières dans l'éducation et la restauration. Ils ont enseigné dans plusieurs écoles et ont fondé une école démocratique basée sur les idées de Summerhill, où Chamba était élève pendant son enfance. Ils ont travaillé à l'école quaker John Woolman pendant de nombreuses années et ont finalement joué un rôle déterminant dans sa transition vers le Sierra Friends Center, qui a accueilli toute une série de retraites et d’ateliers quakers. Ils ont également géré un restaurant prospère en Californie du Nord pendant plus de 10 ans.

Bientôt bicentenaire, la Maison Quaker de Congénies, à 20 km de Montpellier et de Nîmes, accueille le public dans un cadre paisible et naturel. Notre ami Richard Thompson du groupe quaker local nous parle de l’histoire étonnante de la seule maison quaker en France.

Une histoire incroyable : il existait à la fin du 17ème siècle une communauté d’« Inspirés » qui, étant opposés à la violence, à la hiérarchie et au dogmatisme, s’étaient détournés du protestantisme. Ces derniers se réunissaient en silence, partageant leurs recherches entre eux et avaient, de ce fait, découvert par eux-mêmes la voie quaker avant même de connaître l’existence des Quakers.

Congenies

Ces personnes avaient entendu parler d’un groupe étrange en Angleterre qui prenait position contre la guerre. L’un des membres du groupe, Paul Codognan, qui ne parlait que le dialecte de la région, partit pour Londres à pied et en rapporta quelques tracts imprimés par les quakers anglais.

Des années plus tard, juste avant la Révolution française, un autre membre du groupe avait pris contact avec les Amis londoniens et s’était rendu à Londres pour y présenter la communauté de Congénies. Un petit groupe d’Amis anglais faisait alors à son tour la traversée pour se rendre à Congénies. Ils se montraient très touchés par la simplicité et la sincérité des « Inspirés » et leur proposaient de devenir Quakers !

Entre fanzine, bulletin paroissial, vitrine institutionnelle, journal de bord et psychothérapie de groupe, La Lettre des Amis (LDA pour les intimes), le bulletin des quakers en France, essaie de refléter la variété de parcours et d'expérience des Amis et sympathisants.

Publiée par le Centre Quaker International (Paris), la Lettre paraît trois ou quatre fois par an. A l'instar du mouvement quaker, le travail est assuré bénévolement par un comité composé de francophones et d’anglophones vivant en France. Ensemble, ils s’organisent pour faire le tri des contributions et tisser la trame de chaque numéro. Les contributions peuvent être retravaillées pour être publiées, parfois écourtées, parfois allongées, selon le besoin; surtout il faut accompagner les auteurs, voire les solliciter. Bref, un vrai travail éditorial mais aussi un labor of love.

Lettre des Amis

Un peu d'histoire : lancée au début des années 1920, le premier bulletin en France, intitulé la Lettre fraternelle de la Société religieuse des amis (Quakers), est devenue à partir de 1968 la Vie Quaker, avant d’adopter le titre actuel en 1984. Deux directeurs de la publication sont particulièrement connus : Jeanne Henriette Louis (1999 à 2014), proposait souvent des articles fort passionnants sur l'histoire Quaker ; Eric Callcut, (2014 à 2017), devenu créateur de la chaîne Youtube Eric dans sa bagnole, joignait spiritualité et inclusivité dans ses choix rédactionnels. Depuis 2018, le comité de publication travaille en toute collégialité, conscients de l’énorme énergie que la publication d’une lettre exige.

L’Assemblée Annuelle 2021 des Quakers en France est prévue du 29 octobre au soir au 1 novembre au matin à Bordeaux.

La programmation de l’Assemblé Annuelle 2021 se met en place peu à peu. Un petit groupe se réunit régulièrement pour en discuter.

Couvent Solitude

Notre inspiration vient de la phrase de Richard Thompson lors de notre Assemblée en ligne l’année dernière. Il a dit « Notre communauté des Ami(e)s a beaucoup à offrir à la famille humaine, mais nous avons besoin d’agir ! »

C’est pour cela que nous proposons pour l’Assemblée Annuelle de cette année le thème : LA FOI en ACTION : AGIR pour approfondir et faire avancer nos objectifs et nos convictions de Quaker.

Beaucoup de gens qui découvrent le quakerisme sont à la recherche de recommandations de livres pour approfondir leurs connaissances sur le sujet. Récemment, nos amis Jacques Damoy du groupe Quaker des Hauts de France et Yves Guilleus sympathisant isolé de Troyes ont accepté de nous servir de guides pour les titres en français sur le quakerisme. Voici leurs avis et conseils :

« Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au quakerisme il y a quelques années, des amis m’ont conseillé d’acquérir une traduction de La Lumière Intérieure Source de vie de Robert Barclay (Paris, Editions Dervy, 1998).

J’ai été fort surpris en parcourant ce livre d’y trouver une somme théologique relativement complexe et datant du 17ème siècle. Pour un néophyte, cet ouvrage compliqué ne pouvait guère m’éclairer à découvrir le monde actuel des quakers. J’en reportais donc la lecture à plus tard et me mettais en quête d’ouvrages plus accessibles et surtout plus récents.

C’est alors que je constatais que ladite quête n’allait pas être des plus simples : il n’y avait en réalité que très peu d’ouvrages relativement récents sur le sujet en langue française (alors qu’il y en avait à foison en langue anglaise).

Open book small

"open book pages" by Jo Naylor is licensed under CC BY 2.0

N’ayant pas trouvé mon bonheur dans les librairies classiques, je poursuivais mes recherches sur internet où je découvrais quatre ouvrages qui m’ont enfin apporté une connaissance relativement large sur le monde des quakers :

 

Quiet Zone - Qabluna

"Quiet Zone" - Qabluna licenced under CC BY-NC-ND 4.0 https://www.flickr.com/photos/qabluna/165405870/

Quels que soient l'organization, l'association ou l'assemblée spirituelle, au bout d'un moment il faut bien s'occuper des choses pratiques de la vie, grandes (où se réunir lors d'une assemblée annuelle ? comment organiser l'accueil des nouvelles personnes), et petites (on sert du café ou du thé ? combien de biscuits ?). Comme tout le monde, les quakers doivent aussi se réunir pour prendre des décisions. Mais les quakers ont une méthode assez singulière pour la prise de décisions.

D'abord, un mot sur le nom donné à nos réunions : la réunion de recueillement pour les affaires (aussi appelée « réunion de culte pour les affaires ») vient de l’anglais, Meeting for Worship for Business. Pour les Amis, cette réunion est aussi un temps spirituel, ou nous nous retrouvons pour discerner le chemin à suivre. Comme notre culte en silence, la réunion de recueillement des affaires est aussi un moment d'écoute et de silence où nous attendons l’inspiration de la Lumière.

Pendant le culte quaker, le silence est parfois la seule nourriture accordée pendant l’heure du culte. Parfois, quelqu'un peut se sentir appelé à livrer un court message, ce qu'on appelle un ministère vocal. Est-ce vraiment le moment ? Notre amie Gretchen Ellis nous livre ses réflexions sur cette pratique parfois difficile à manier.

« Notre culte à base de silence est un espace où nous essayons de nous vider de nous-mêmes pour s’attendre à Dieu (à l’Esprit Saint, à l’étincelle divine, à la lumière intérieure...ou peut-être tout simplement au meilleur de nous-mêmes... selon notre conception personnelle de la chose). Dans une première période de recueillement nous tâchons de nous extraire de nos propres pensées afin d’être réceptifs à ce qui peut venir de plus loin que nous-mêmes. Nous laissons d’abord s’établir un silence profond et nourrissant. Il se peut que ce silence soit même la seule nourriture accordée pendant l’heure du culte. Ou bien quelqu’un peut se sentir appelé à livrer un court message, un ministère vocal.

“Speak the truth, even if your voice shakes” --Maggie Kuhn. Cringle Park, Levenshulme, Manchester

“Speak the truth, even if your voice shakes” --Maggie Kuhn. Cringle Park, Levenshulme, Manchester by dullhunk, licensed under CC BY 2.0

Notre dernier article a rapidement expliqué comment se déroule la réunion de recueillement en silence. Depuis le début de l’épidémie de Covid, les Quakers en France ont mis en place une réunion de recueillement en ligne sur Zoom. Cette réunion a lieu tous les dimanches à 10h30. Seymour, un membre du comité, nous a livré le témoignage de son expérience : 

“Je vis à près de 200 km de la réunion quaker la plus proche de chez moi. Par conséquent j'y assiste très rarement, même si j'ai très envie de le faire. Au final, je fréquentais surtout une réunion en Écosse lors de mes vacances là-bas.”

“Cependant, suite au confinement, j'ai pu assister à des réunions hebdomadaires en ligne via Zoom. C’est un fantastique changement pour moi. Zoom est vraiment facile à utiliser. Bien qu'au début il était étrange de ne voir que des images miniatures des autres participants, après quelques semaines, c’est devenu assez habituel.”

Les quakers n'ont pas de dogme, mais un ensemble de pratiques, dont la plus courante est notre pratique du silence. De quoi s'agit-il ? Pendant le culte à base de silence, d'une heure environ, les participants s'assoient en cercle et en silence.

Il n'y a ni prêtre, ni pasteur. Un membre du groupe - l'aîné - joue un rôle d'accueil avant le culte et signifie que l'heure est terminée. En général, on s'installe au fur et à mesure dans le cercle et peu à peu les participants entrent dans un silence calme et posé. Il n'y a ni chant, ni lecture liturgique, juste des personnes attentives à la présence de la lumière divine (ou Dieu, l'Esprit Saint, l’étincelle divine, ou peut-être tout simplement ce qu'on appelle notre conscience, selon sa conception personnelle de la chose). Ce silence profond et nourrissant peut régner pendant tout le culte, il arrive qu'un ou deux participants se lèvent pour prendre la parole s'ils sentent réellement un appel pour livrer un court message, ce qu'on appelle un ministère vocal. Il est de coutume de réfléchir en silence à ce qui vient d'être dit, sans répondre du tac au tac. Le recueillement n'est ni un dialogue, ni un concours d'éloquence.

Groupes quakers en France