Nous sommes tous les hérétiques de quelqu’un : les Catholiques romains les hérétiques des Orthodoxes ; mais Rome a eu l’amabilité de rendre à Constantinople la pareille ; les Protestants les hérétiques du Vatican ; mais aussi, les Anabaptistes les hérétiques des Réformateurs ; et une mention spéciale pour les Unitariens, ou les chers Quakers, hérétiques de tout le monde.

Cet article par Jean-Louis Triauda a paru dans La Lettre des Amis de décembre 2014

« Open to Transformation » fut le titre de la « Swarthmore Lecture », conférence donnée chaque année, lors de l’Assemblée Annuelle des Quakers au Royaume-Uni. Ben Pink Dandelion en fut l’auteur et Jean-Louis Triaud nous en fait un résumé.

Ben Pink Dandelion, un Quaker britannique se penche sur le passé, puis en tire des leçons pour le présent.

L’orateur montre d’abord ce que fut le processus de sécularisation et de libéralisation de la Société religieuse des Amis, en Grande-Bretagne, au cours du XIXe siècle : abandon du plain dress (une certaine façon de s’habiller simplement) et du thee, thou (tutoiement), possibilité d’épouser un/e non-Quaker (ce qui entraînait la perte de la qualité de membre auparavant), fin des visites impromptues de elders (aînés) dans les foyers quakers et respect de la vie privée, fin du quakerisme dynastique (aujourd’hui 87 % des membres du Yearly Meeting britannique sont des convertis adultes), fin de l’obligation d’être membre pour exercer une fonction et participer à une réunion d’affaires.

Cet article paraît dans la Lettre des Amis de décembre 2014

De l’intercession à la réception – De la prière rituelle à la prière en tant qu’attitude spirituelle – De la prière dite à la prière tue – De la transe verbale au silence devant l’immanence transcendantale.

Voilà quelques formules pouvant évoquer le sens pris par mon expérience de la prière au cours de mon évolution spirituelle.

Le thème de la prière ne semble au premier abord pas être un thème central de nos préoccupations Quaker, ce d’autant plus que le silence dans nos cultes contribue plutôt à ce que la prière ne prenne que rarement la parole et qu’il confine à cet acte spirituel une qualité plutôt intime et personnelle. C’est peut-être pourquoi la question, si ou comment le Quaker prie, ne figure pas à la une de nos réunions ou de nos conversations, du moins sur le continent. Ce n’est donc que dans les occasions où nous assistons encore parfois à des cultes chrétiens traditionnels ou à des cultes Quakers programmés que nous nous retrouvons dans une aura où la prière prononcée revient en surface et retrouve le caractère impératif qu’elle n’a plus dans notre tradition et plus particulièrement dans nos cultes. Mais même si la question n’est pas posée ouvertement entre nous et encore moins dans nos assemblées, je crois que nous nous la posons inconsciemment tout au fond de nous : le Quaker, l’ami assis à côté de moi au culte, prie-t-il ? Et s’il prie, comment le fait-il ? Quelle est sa façon de prier ?

Cet article a paru dans La Lettre des Amis publiée en septembre 2014

groupe-eurosatory14Défier la normalisation du « commerce de la mort » des armements, en interpellant les participants et le public allant à la Foire Eurosatory, a été une expérience mémorable pour nous tous. Nous étions des Quakers de France, de Grande-Bretagne, d’Allemagne et d’Irlande. Etaient présents aussi le Mouvement International de Réconciliation (MIR), la Communauté de l’Arche, L’Union Pacifiste de France, des Mennonites de l’Eglise de Paris, ainsi que des Britanniques de la CAAT (campagne contre le commerce des armes).

Nous avons commencé notre semaine avec une Assemblée de recueillement Quaker au Centre Quaker International et, après un bon déjeuner préparé par le Groupe quaker de Paris, avons préparé des affiches tout en étant filmés par TéléLibre, une équipe de cinéma indépendant, qui nous a suivis jusqu’à mardi soir.

Cet article a paru dans La Lettre des Amis de septembre 2014

Jamais je n’aurais pensé dans ma vie y compris dans mes rêves les plus fous, que je mettrais les pieds à Sarajevo, la « Jérusalem des Balkans ». Et pour moi l’ex-Yougoslavie est le symbole par excellence de la balkanisation, la manière dont on peut décapiter un pays. Les Serbes, Croates et Bosniaques étaient-ils contraints de vivre ensemble ? La guerre fratricide qu’ils se sont livrée il y a une vingtaine d’années avec des milliers de morts y compris des enfants, était-elle nécessaire ?

Associations quakers auprès des institutions internationales

QCEA - www.qcea.org
Le «Quaker Council for European Affaires » (en français “Conseil Quaker des Affaires Européennes” est une organisation non-gouvernementale représentant la Société religieuse des Amis auprès des Institutions de l’Union européenne à Strasbourg et Bruxelles.


QUNO - QUAKER UNITED NATIONS OFFICE
Le “Quaker United Nations Office (QUNO)” (en français “Bureaux quaker auprès des Nations unies”) est une organisation non-gouvernementale représentant la Société religieuse des Amis (quakers) auprès de l’Organisation des Nations unies à Genève et New York.

 

Associations humanitaires quakers

American Friends Service Committee 
www.afsc.org

L' "American Friends Service Committee (AFSC) " est une organisation humanitaire internationale dépendant de la branche américaine de la Société religieuse des Amis.
Elle a obtenu en 1947, avec le British Friends Service Council (aujourd'hui Quaker Peace and Social Witness, également lié aux quakers), le prix Nobel de la paix pour ses actions envers les civils victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Assemblées quakers nationales voisines

Quakers au Royaume-Uni
quaker.org.uk

Quakers en Belgique et au Luxembourg 
qkr.be

Quakers en Italie
amicidelsilenzio.it

Quakers en Allemagne
quaeker.org

Quakers en Suisse
swiss-quakers.ch