Comment se déroule un culte/une réunion quaker en silence ? 

Les Quakers essaient de vivre leur vie dans la vérité, la paix, la simplicité et l’égalité, en recherchant Dieu en eux-mêmes et dans les personnes qui les entourent. Leurs réunions offrent la possibilité bienvenue de mener une recherche spirituelle.
Un culte quaker rassemble des personnes assises en silence, le plus souvent en cercle. Il commence dès qu’une première personne prend place. Sa durée est habituellement d’environ une heure, et il se termine lorsqu’une personne désignée donne le signal.
Les cultes quakers se passent en silence, mais, dans ce silence, chacun est libre de se lever et de prendre la parole s’il lui vient à l’esprit quelque chose qui peut s’adresser à toutes les personnes présentes, et s’il ne s’agit pas seulement d’une inspiration privée et strictement personnelle. Une période de silence doit séparer chaque contribution orale, car les cultes quakers ne sont pas un lieu de discussions ni d’oppositions. Chaque Ami se prononce, en ce cas, en partant de sa propre expérience.
Il peut arriver, de temps en temps, qu’une lecture spontanée, tirée de la Bible ou d’un autre ouvrage de référence, qui semble convenir à un tel moment, soit prononcée.


Quelle est l'expérience vécue dans un culte quaker ?

Chaque personne fait l’expérience d’un culte quaker d'une manière qui lui est propre et qui est unique. Il n'y a pas de procédure particulière à suivre : c’est toujours une aventure personnelle. Le culte peut apporter paix et fraîcheur d’esprit, mais aussi inconfort. Il peut également nous inviter à accepter le changement.
Tandis que nous nous asseyons avec les autres participants pour le culte, en nous ouvrant au silence, nous pouvons tout d'abord prendre conscience des problèmes auxquels nous sommes confrontés. Mais nous pouvons ensuite prendre la liberté de nous ouvrir à ceux qui sont assis avec nous. Nous pouvons percevoir un lien avec eux, le sentiment d'être rassemblés par la réalité profonde en laquelle nous croyons. Nous pouvons aussi prendre conscience de leurs besoins ou de leurs préoccupations.
Que nous soyons amenés à prendre la parole ou à garder le silence, nous apportons tous ensemble le don d'une présence partagée.


Est-ce que le silence quaker est une méditation ?

La méditation est une technique laïcisée de bien-être qui s’est répandue récemment en Occident sous l’influence des philosophies orientales (yoga et bouddhisme notamment). Dans le bouddhisme, le méditant, assis dans la posture du Lotus et concentré sur sa respiration ou sur un objet précis, a pour but ultime d’atteindre l’illumination, c’est-à-dire un état transcendant les limites humaines. Dans le christianisme, des pratiques de silence et de méditation existent de longue date, notamment chez les orthodoxes et dans les traditions monastiques : dans le silence, lorsque le calme de l’esprit s’installe, le contact avec le divin devient possible. Le silence quaker, pratiqué en communauté, est de cette nature. Ce n’est pas une technique de relaxation individuelle, mais un moment d’attente et d’ouverture à l’Esprit.
Le terme de « méditation », qui implique, dans le langage courant, un travail de réflexion, est d’ailleurs impropre, puisqu’il s’agit, au contraire, de se détacher de l’activité incessante du mental pour laisser la place à ce qui peut advenir dans le silence.


Est-ce que les Quakers sont chrétiens ?

Même si le quakerisme est né de la volonté de chrétiens du 17ème siècle d'en revenir à l'esprit de l'enseignement d'origine de Jésus de Nazareth, il s'est ouvert, à partir de la fin du 19ème siècle, à des personnes se rattachant à des références spirituelles non chrétiennes. Aujourd'hui, les Quakers se considèrent majoritairement comme chrétiens mais certains sont juifs, musulmans ou simplement théistes. Il existe aussi des Quakers bouddhistes, agnostiques, panthéistes ou athées. Tous sont réunis par la même recherche d'une "lumière intérieure" pouvant les aider à mieux aimer leur prochain, chaque Quaker étant libre et responsable de penser ce qu'il veut au plan théologique.


Quelle est la place de la Bible chez les Quakers ?

Tous les Quakers n’ont pas la même approche de la Bible. Pour certains, c’est une source d’inspiration première et bon nombre de Quakers ont une connaissance approfondie de ce texte religieux notamment du Nouveau Testament. Pour d’autres, la Bible n’est qu’un livre religieux parmi d’autres, voire un livre dépassé. En tout cas, les Quakers s’accordent à penser que seul l’esprit des écrits religieux compte et qu’il ne faut pas s’attacher à la lettre de ceux-ci. Ils croient surtout en une révélation continue du message de paix et d’amour, grâce à la « Lumière intérieure » habitant chacun, qui ne peut se figer dans aucun livre sacré.


Comment devient-on Quaker ?

Beaucoup de personnes qui ont rencontré les Quakers et qui aiment participer à leurs réunions peuvent rester « sympathisantes » pendant des mois, voire des années. Cette approche progressive est confortée quand ces personnes en recherche prennent le temps d'examiner, à travers leur expérience personnelle, leur compréhension de la voie quaker. Certaines d’entre elles finissent par se sentir quakers et recherchent un engagement plus permanent et plus visible en qualité de membres de la Société des Amis. L’étape suivante consiste, selon les conseils des Amis avec lesquels ces personnes sont en contact, d'envoyer une demande d'adhésion formelle au/à la secrétaire de l’Assemblée de France. Deux Ami/e/s sont alors désigné/e/s pour rendre visite à la personne qui a posé sa candidature afin de voir ensemble si celle-ci est prête à franchir cette étape et si elle comprend bien l'engagement que représente le fait de devenir membre à part entière d'une communauté quaker. Les visiteurs font ensuite un rapport au groupe quaker concerné, qui, à son tour, exerce son discernement pour décider si cette personne est prête pour une adhésion. Habituellement, le résultat est positif.


Les Quakers sont-ils une secte ?

Il n’existe pas de définition juridique de ce qu’est une secte. Un rapport parlementaire de 1996 avait essayé de dresser une « liste des sectes ». Cette procédure, fondée sur des informations peu sûres, fut rapidement critiquée, puis abandonnée par les autorités. On peut cependant définir quelques caractéristiques de ce qu’on appelle aujourd’hui des « dérives sectaires ». Elles peuvent s’appliquer aussi bien à des petits groupes indépendants qu’à des communautés particulières au sein des grandes traditions religieuses. Il ne suffit pas d’être un petit groupe religieux pour être une secte. Cela tient à ses méthodes, non à sa taille.
Un groupe sectaire met ses membres en rupture avec la société qui nous entoure, considérée comme impure. Il est dirigé par une personnalité autoritaire, souvent son fondateur, qui intervient dans la vie privée des fidèles et les endoctrine de façon rigide, en y incluant les enfants. Il impose aux membres de lourdes exigences financières et les incite éventuellement à faire un prosélytisme intensif. Enfin, il ne les laisse pas partir facilement sans les harceler et les culpabiliser.
Les Quakers, qui prônent la liberté du croyant, la tolérance et la sympathie à l’égard de toutes les traditions religieuses, ainsi que le refus des méthodes violentes et autoritaires, sont à l’opposé d’une secte. Chacun/e peut venir à leurs réunions sans aucun engagement et sans que personne insiste pour le/la retenir.


Quaker Oats et les Quakers : quel rapport ?

Quaker Oats n’est pas une entreprise quaker. Quand la société américaine General Mills, fabricant de flocons d’avoine, a été fondée en 1901, les Quakers étaient connus pour leur honnêteté en affaires. C’est pourquoi leur nom et la photographie d'un Quaker du XIXe siècle ont été employés pour conférer une image saine et vertueuse à cette céréale. General Mills n'a jamais demandé l'autorisation d'utiliser leur nom et leur image aux Quakers qui n'ont donc aucune participation à la commercialisation de ce produit.

Associations quakers auprès des institutions internationales

QCEA - www.qcea.org
Le «Quaker Council for European Affaires » (en français “Conseil Quaker des Affaires Européennes” est une organisation non-gouvernementale représentant la Société religieuse des Amis auprès des Institutions de l’Union européenne à Strasbourg et Bruxelles.


QUNO - QUAKER UNITED NATIONS OFFICE
Le “Quaker United Nations Office (QUNO)” (en français “Bureaux quaker auprès des Nations unies”) est une organisation non-gouvernementale représentant la Société religieuse des Amis (quakers) auprès de l’Organisation des Nations unies à Genève et New York.

 

Associations humanitaires quakers

American Friends Service Committee 
www.afsc.org

L' "American Friends Service Committee (AFSC) " est une organisation humanitaire internationale dépendant de la branche américaine de la Société religieuse des Amis.
Elle a obtenu en 1947, avec le British Friends Service Council (aujourd'hui Quaker Peace and Social Witness, également lié aux quakers), le prix Nobel de la paix pour ses actions envers les civils victimes de la Seconde Guerre mondiale.

Assemblées quakers nationales voisines

Quakers au Royaume-Uni
quaker.org.uk

Quakers en Belgique et au Luxembourg 
qkr.be

Quakers en Italie
amicidelsilenzio.it

Quakers en Allemagne
quaeker.org

Quakers en Suisse
swiss-quakers.ch